vendredi , octobre 30 2020
L'actualité en chaud
Home / Actualités / HOMMAGE A Al KHALIFA Cheikh TIDJANE… Dans les cieux constellés, Ahmad, l’ouragan s’est éclipsé S’est installé au cœur de l’âme un nouvel Ahmad, le codifié

HOMMAGE A Al KHALIFA Cheikh TIDJANE… Dans les cieux constellés, Ahmad, l’ouragan s’est éclipsé S’est installé au cœur de l’âme un nouvel Ahmad, le codifié

La faucheuse a encore frappé vers minuit
Notre khalif Cheikh Ahmed Tidiane n’est plus

CHEIKH AHMED TIDIANE IBRAHIMA NIASS
Al KHALIFA…
Dans les cieux constellés, Ahmad, l’ouragan s’est éclipsé
S’est installé au cœur de l’âme un nouvel Ahmad, le codifié
Ainsi en écrivant une peur m’envahie car je sais
Qu’il n’y a aucun mot qui puisse à Ta juste valeur Te magnifier
Tous les mots sont infimes pour décrire Tes valeurs incarnées
Toi, souffle de paix, de pardon, l’âme cachée des âmes sacrées
Toi le fils de Zeyda Mariama Niang, la perle de sainteté
Qui révéla au vent divin toute sa mystérieuse densité
Au profil de la trinité corps, âme esprit, symbole de sa sublimité
O fils de Baye qui est le réceptacle des confidences de l’exalté
L’immensément immense, ce grand cordon sacré
Tu es le pur symbole du refuge de la vérité du paraclet
Une eau claire qui désaltère et qui guérit des difficultés
Toi, le quatrième Khalif de la voie du grand pôle caché
Un fils dont le père Baye Niass a réservé une exclusivité
En lui octroyant son précieux faydatique secret.
De Ta naissance à Kocci à neuf kilomètre de la cité,
Tu es apparu à l’horizon scintillante de la voie lactée
Tu portas le nom du fondateur de la Tidjanya, ce vénéré
Eh bien voilà un nom vraiment puissant capable de dénouer
Toute tensions, Toi qui a l’art de soigner les âmes alitées
Toi, Cheikh Ahmed Tidiane Niass, symbole de la royauté
La personnification de toute les formes de vertus qui existaient
L’écrivain émérite qui s’active dans le social toute la journée
Tu es l’être au Curriculum Vitae louable et loué dans la réalité
De Nubbaghiya en Mauritanie auprès de Cheikh Omar Touré
A l’université de Médine Baye, notre brillante religieuse cité
Tu as clos les sciences avec Amadou Thiam et Cheikh Aliou Cissé
Toi, l’être que tout autre saint aurait aimé côtoyer
Le rigoureux, le courageux, le sage, le dynamique, l’héritier
Tu es d’un abord facile, un homme doué de miracles certifiés
Toi qui as redynamisé la Jamiyatou Ansaroudine avec affabilité
O l’auteur de l’association l’union pour la concorde et la solidarité
En des œuvres saintes et devant des feuilles blanches immaculés
Il écrivit Zadjroul Ikhwane, qui puise les sources des temps codés
‘’A Lakhatou Cheikh Ibrahima Niass bi Naydjiria’’ qui a fasciné
Tu es celui qui gouverne la Fayda par le pouvoir divin décrété
Celui qui unit la communauté barhamienne fragmentée
Comment pourrait-on décrire le très peu que l’on connait
De Toi qu’on appelle tendrement ‘’papa cheikh’’ l’aimé et l’adulé
Celui qui est à nos yeux plus que notre bonheur, notre destinée
Toi homonyme du détenteur des grades suprêmes accumulées
De Katmiya et de Khatmiya, cet oxygène de l’humanité
Celui qui œuvre le jour et la nuit pour la communauté
Qui mérite tellement de mercis que mes écrits ne sauraient
Transcrire même en usant des figures de style en chants rythmés
L’hyper généreux qui est venu pour réveiller
Purifier et illuminer les âmes qui sont plongées
Dans les ténèbres et noyées dans les péchés
L’incarnation de la bonté parfaite qui a su balayer
Les fausses croyances, ce sage qui a tant de cœurs guidés
O douce fierté des cœurs, des esprits et des âmes animées
Le digne guide, le digne d’être écouté,
Le digne d’être suivi, le digne d’être loué
On écoute Ta parole symbole de l’éternelle vérité
Des paroles pleines de feux divins qui rassurent jusqu’à l’éternité
Tu es un fil du projecteur barhamien qui éclaire l’humanité
Celui par qui, on a gouté à la vraie connaissance immaculée
Tu mérites le respect et l’estime de l’univers dans sa globalité
Tu es la barque, le pont sûr, pour ceux qui veulent accéder
A la rive de la reconnaissance d’Allah et de la félicité
O fruit de la sainteté et flamme de la bonté
Tu es le disciple de Barhama, cette boite d’Allah cachetée
O tourterelle de l’espérance, expert du sentier de la pureté
Tu es une gloire, un manteau de la splendeur et de sainteté
Celui dont les nobles mains sont ouvertes aux désorientés
Tu es celui que personne ne surpasse en nobles qualités
Bon gré, mal gré tous se plieront devant Ta toute autorité
Les disciples méditent-ils vraiment sur Toi ? je me le posais
Le pur héros et digne secoureur d’une grande lignée
Tu es le catalyseur du savoir dans les terres les plus reculées
Tes leçons purement bénéfiques nous ont permis de gouter
Aux plaisirs de la vie lumineuse, la plus pure dans la pureté
Tu apportes également la lumière aux âmes désespérées
A l’écoute de Tes sermons on rencontre le parfum, le gout gouté
Et on sent que, loin de fuir ce qu’on appelle la matérialité
On touche une réalité de crédo ou se révèlent une pure régularité
Crions le haut et fort barhamien! Que nous sommes des privilégiés
Pur dérivé de la divine lumière barhamienne enveloppée
Renfermant en son être la science des sept mondes et leur secret
O quel meilleur raccourci il est, pour accéder à l’enceinte sacrée
Tu es la clé mystique de la porte de la chambre barricadée
Qui renferment les trésors et les connaissances les plus sucrées
Toi le médecin des âmes assoiffées de Mahrifa et de clarté
Le pilier sur lequel tout être conscient devrait s’appuyer
Qui avec détermination et courage est très engagé
Dans cette noble mission Ansaaru-Dîn, qui T’est affectée
Loué soit-il dans les mondes visibles et invisibles
Loué soit-il dans le futur, le présent et le passé
L’entrepreneurs, le rénovateur de la Haadra, Tu fus baptisé
Car de la maison des hôtes à l’extension de la grande mosquée
Tu es l’auteur de la construction de plusieurs Daaras modernisés
D’écoles et d’hôpitaux qui drainent les enfants de toute la communauté
Rangs serrés, regards fixés, les parfums mixés au-dessus des bonnets
Les nigériens sont absorbés grâce à l’effluence de Ta fertilité
Livrés comme un éclat de météorite dans le tic-tac des chapelets
Qui laissent échapper les perles aux degrés de la sonorité
Tous devenus des armes redoutables en miséricorde érigées…
J’ai cherché à Te chanter plus que les autres mais à un degré élevé
Me voici cependant honoré de T’avoir chantonné
De ma plume si moue, grelottante qui tente de Te psalmodier
Ces vers de Ta face si noble, si élevé pour Te galvaniser
Toi la goutte d’eau sacrée en provenance de la Kawthar gardé
Et sur Toi les vers de ce poème sont noblement versés
Ces mots dressés en épée royale Maître pour Te louer…
EL HADJI ABDOULAYE FAM
MA PLUME EST UNE LUMIERE

About BAYE NIASS REK

Check Also

Urgent: La Faydha Tidjaniya en Deuil “Cheikh Abdou Barkhama Wilane n’est plus.”

C’est une triste information qui a accompagné le réveil de la communauté musulmane du Sénégal …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :