lundi , avril 6 2020
L'actualité en chaud
Home / Leçon du jour / Leçon du jour: Ce qui rompt l’affiliation sur-le-champ (Partie 1)

Leçon du jour: Ce qui rompt l’affiliation sur-le-champ (Partie 1)

Fasl el Maqal Fima Yourfa’ el idhnou fil hel Fi Tariqa Qoutb El Maktoum Sidi Ahmed ibn Mohammed Tidjani – Essai tranchant sur ce qui rompt l’affiliation sur-le-champ dans la Tariqa du Pôle Caché Sidi Ahmed ibn Mohammed Tidjani (Qu’Allah sanctifie son précieux secret) « Louange à Allah et que la prière et la paix soient sur le Messager d’Allah : Sidi Mohiedine ibn ‘Arabi (qu’Allah l’agrée) a dit, dans Foutouhat Mekkiya, au chapitre 181, dans la connaissance de la station du respect des Chouyoukh : « Sache que tout comme il ne peut y avoir le partage de deux divinités pour la même créature, ni le partage de deux messagers (sur eux la paix) à la Loi divergente pour le même individu, ni le partage de deux maris pour la même épouse et bien de même, il ne peut y avoir le partage de deux Cheikh pour le même disciple au sein d’une éducation. S’il s’agit d’une compagnie sans éducation, alors il n’y a aucune inquiétude à avoir en la compagnie de n’importe quels Chouyoukh, car il ne se retrouve pas sous son autorité et c’est ce qu’on appelle la compagnie pour la bénédiction ». La même chose a été évoquée par le savant enraciné Ibn Hajr dans la conclusion de son recueil de fatwas, ainsi que Cheikh Cha’rani, Sidi Abdelaziz Dabbagh, Charaïchy, l’Imam Fêsi, Cheikh Zarrouq et d’autres (qu’Allah les agrée). La défense des visites a aussi été évoquée par Sidi Mohamed Kounty, dans Jounat El Mourid, par Ali Khawwas et Sidi Abdelwahhab Cha’rani, dans Mawathiq wal ‘Ahoud, et cela a été rapporté de la part de certains des piliers de la Tariqa Djounoudiya et autres dans Bahjatou Souniya fi Adeb Naqchbandiya, ainsi que Cheikh Ibn ‘Ajiba Chadhili, le commentateur des Hikam et Sidi Mohamed Wafa (qu’Allah les agrée). Le Cheikh Dardiri a dit, dans Kharidatou Bahiya fi Tawhid, en évoquant certaines bienséances attribuées aux gens des voies spirituelles : « Parmi celles-là, il y a le fait de ne visiter aucun saint tant qu’il se trouve dans une éducation et avant d’y avoir abouti. Cela, par crainte de constater un prodige ou un fait extraordinaire en eux qu’il n’a jamais constaté en son propre Cheikh. Il risquerait alors de le considérer comme insuffisant et d’être ainsi privé de son irrigation » Cheikh Sawi a annoté, concernant le commentaire de ces propos : « Sa parole “le fait de ne visiter aucun saint” cela veut dire vivant ou mort sauf avec la permission. Malgré cette défense, aucun ne considère que les visites sont illicites (Haram), que ce soit pour les Aouliya ou autres qu’eux. Il s’agit juste d’une allusion à la défense que ferait un médecin » Cheikh Mounir Samanoudy a bien éclairci ce point à profusion, dans Touhfat salikin, faisant référence des dires des grands Connaissants. Il est également le frère de Cheikh Dardiri et tous deux sont disciples de Cheikh El Hafni. Ainsi, l’attitude de convenance qui va suivre est énoncée dans tous les livres des éducateurs de chaque voie. À travers cela, notre recherche est seulement de ne pas outrepasser la bienséance des gens de la voie (qu’Allah les agrée), sans avoir l’intention de froisser ceux qui ne connaissent pas leurs voies ou qui s’indignent : « Pardonne, ordonne-le convenable et éloigne-toi des ignorants »

About oumoukhayri

Check Also

Leçon du jour: Qu’en est-il de La Soumission, la Foi, la Perfection (Al Islam, Al Imam, Al Ihssane)

Sidi Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) disait : « Sache, Ô celui qui …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :