Home / Sagesse du jour / Sagesse du jour:  Mawlana Cheikh Ibrahim Niasse nous dit « Cherches un sincère et bien informé éducateur qui a une parfaite connaissance d’Allah … »

Sagesse du jour:  Mawlana Cheikh Ibrahim Niasse nous dit « Cherches un sincère et bien informé éducateur qui a une parfaite connaissance d’Allah … »

Mawlana Cheikh Ibrahim Niasse nous dit :

وَاطْلُبْ مُرَبِّيًا خَبِيرًا نَاصِحًا كَامِلَ عِرْفَانٍ إِمَامًا صَالِحًا
« Cherches un sincère et bien informé éducateur qui a une parfaite connaissance d’Allah, qui te conseille en bien, qui a une parfaite connaissance des subtilités de l’âme et qui est un guide droit »

Qu’est qu’un mourabbi ?

Un mourabbi doit être un Arif accompli, ayant une connexion directe à la Rouboubiya et ayant gagné la bataille contre son Nafs.

Un Mourabbi n’a aucune attache charnelle, c’est un Soumis par excellence qui s’est prosterné dans la Seigneurie.
Son renoncement au soi est complet, comme le dit le Khalife Cheikh Mouhammadoul Mahi Ibrahim Niasse «si quoique ce soit a une part en toi, tu n’es pas un mourabbi, même la religion ne doit pas avoir de part en toi, sinon tu n’es pas un Mourabbi.
Seul Allah dans sa Seigneurie doit subsister en toi pour que tu sois un Mourabbi»

Un Mourabbi a accompli la station du Tawbatou( Repentir ) :

‎فَتُوبُوا إِلَى بَارِئِكُمْ فَاقْتُلُوا أَنفُسَكُمْ

“Repentez vous à votre Créateur ; puis tuez donc vos âmes”

Tant qu’il reste une once d’attachement à ce bas-monde dans l’âme, la personne n’est pas un mourabbi.
Un Mourabbi est pour Allah, en Allah, par Allah, et tout en lui méne vers Allah.
Il ne se glorifie ni de connaissance car il subsiste dans Al ‘Alimou, il ne se glorifie pas de richesse car il subsiste en Ar-Razzaq, il ne se glorifie pas du nombre de ses talibés car il subsiste dans As-Samadou, il ne voit rien d’autre qu’Allah et ne vit qu’Allah.

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

‎الْكَيِّسُ مَنْ دَانَ نَفْسَهُ وَعَمِلَ لِمَا بَعْدَ الْمَوْتِ، وَالْعَاجِزُ مَنْ أَتْبَعَ نَفْسَهُ هَوَاهَا وَتَمَنَّى عَلَى اللَّهِ

« Le sage est celui qui se demande des comptes à lui-même et qui agit en vue de ce qui vient après la mort. Et l’incapable est celui qui se laisse guider par ses passions tout en nourrissant au sujet d’Allah de vains espoirs. ».

Saydina Oumar Ibn Al Khattab a dit :

‎حَاسِبُوا أَنْفُسَكُمْ قَبْلَ أَنْ تُحَاسَبُو
“Jugez-vous avant d’être jugé”

Toi qui lit ceci, et que les talibés suivent en espéranttout de toi, juges ton âme : *Es-tu digne d’être appelè Mourabbi ? *

Paroles d’Un Soufi

About oumoukhayri

Check Also

LES ORAISONS ESSENTIELLES DE LA TARIQA TIDJANIYA – Les conditions de validité (suite et fin)

5 - Cesser de parler du début du Dhikr jusqu'à la fin sauf en cas de nécessité. Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit dans une lettre : « Quant aux paroles étrangères au Ouird et au Wadhifa, si elles sont nombreuses, elles annulent les oraisons et celui à qui cela survient doit les reprendre depuis le début ».

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :