vendredi , février 28 2020
L'actualité en chaud
Home / Dars / SIXIÈME LETTRE DES OUVERTURES

SIXIÈME LETTRE DES OUVERTURES

Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux.
Les degrés intérieurs (boutôn) du prophète, (saw) ne sauraient être déchiffrés, si le premier rapport découle de la comparaison des stations de son mystère,(saw). Lorsque Dieu fut
et rien d’autre avec lui en une existence qui ne disparait jamais, lui, en cette station, était un secret et la louange même,
pure, dans l’être. Et ceci est le plan de l’état divin (ha houati)
et de l’unité de l’ être. Arrive ensuite la finalité du dessein
divin de le créer, état bien antérieur à la manifestation et
dans lequel il est devenu, (saw) esprit et Ahmad. Et ceci, est
le plan divin (Lâhôt) et celui de l’unicité, (wâhidiyat) qui se
trouve être l’état divin et l’unicité de l’être. Après cela apparait la contingence, ainsi que la manifestation venant de l’être
divin très haut, vers elle, ce qui est la manifestation de la Ahmadiya dans la Mouhammadiya; et c’est l’extériorisation des
noms et des formes, ainsi que le lieu des formations et la station de la dispersion (hadaratoul Djabarôt). Et c’est alors,
seulement, qu’il eut la compréhension de l’existence de Dieu
par l’intellect, et qu’il accepta la servitude, devenant, en fin
de compte, intellect et serviteur, se manifestant de fait dans
la réalité des prophètes; dans les secrets de toutes les existences; dans les cœurs de la bestialité humaine, (haywânât-al
insâniyyah) devenant enfin cœur et Mouhammad, et c’est le
plan du royaume spirituel, (malakôt). Et il descendit sous la
forme humaine, devenant créature parfaite et c’est alors,
seulement, qu’il fut âme et prophète; et c’est la station du
monde de la royauté et de l’humanité, (‘âlamoul moulki wal
malakôt).
Quant à la manifestation de son degré entre lui même et
son seigneur, il n’en est jamais apparu de tel pour aucun
autre que lui, (saw). Et concernant son esprit, (rûhouh), il
s’est manifesté en le secret caché; et lui, (ra) en cela, dans la
station de l’esprit du prophète, (saw) devenant ainsi, secret et
Ahmad (sirr wa ahmad). Dans la station de son intellect, il
est esprit, (rouh) et véridique, (siddîq); dans la station de son
cœur, il est intellect (‘aql) et successeur, (khalîfah); dans la
station de sa nature physique, il est cœur et compagnon. La
station de l’âme secrète, est le plus grand maître, (cheïkhou-lakbar) vers tout ce qui précède, comme l’indique sa très
haute parole: “N’as-tu pas vu comment ton Seigneur étend
l’ombre? ” Fourqâne: 45 “Tu verras les montagnes” Les
Fourmis: 88 ” Dis: «Si le Tout Miséricordieux avait un
enfant, alors je serais le premier à l’adorer»” L’ornement:
81
Quant à ce qui se trouve derrière ceci, le serviteur ne pourrait en supporter l’explication et de celui qui en fera commentaire sera tranché le pharynx.
173/360
Wa salam.
De la dictée de notre maître et intermédiaire vers Dieu, AsCheikh Ibrahim Ibn El Hadji Abdallah At-Tidjânî, à Médina
Kaolack, an 1351 de l’hégire.

About BAYE NIASS

Check Also

TAFSIR AL KHOURANE BAYE NIASS : 006

Similaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :